Confession intime. Dans un entretien accordé au journal Le Monde, Dominique Bertinotti a révélé être atteinte d'un cancer du sein depuis le 22 février dernier. Le diagnostic est posé suite à une mammographie de routine. Le 1er mars, les séances de chimiothérapie commencent. Courageuse, elle décide de se raser le crâne et de s'acheter une perruque. Le lendemain, elle doit répondre à une question sur le projet de loi du mariage pour tous, devant toute l'Assemblée. « Là je me suis dit: “C'est la totale.” Vous vous levez, vous êtes filmée, il y a un public qui ne regarde que vous. On vous a répété que la perruque était très bien faite mais vous êtes sûre qu'elle va tomber. Là, je me souviens, je me suis dit: “Reste neutre, il ne faut surtout pas que tu bouges.”» Elle a effectué sa dernière séance de radiothérapie cette semaine.

De nombreux stratagèmes pour ne pas être démasquée

Agée de 59 ans, la ministre déléguée à la Famille a caché sa maladie à ses collègues. Seul le président de la République, François Hollande en a été avertit très tôt. Le premier ministre Jean-Marc Ayrault l'a su il y a une quinzaine de jours. Elle a dû user de nombreux stratagèmes pour ne pas être démasquée : se réveiller plus tôt pour avoir le temps de bien se maquiller, organiser ses rendez-vous en fonction de ses séances de chimiothérapie. Si elle a aujourd'hui décidé de rendre son combat public, la ministre ne veut pas susciter la compassion. Son but est plutôt "d'aider à faire évoluer le regard de la société sur cette maladie dont le nom est terriblement anxiogène". Souvenons-nous que François Mitterand avait caché son cancer de la prostate, alors qu'il était chef de l'Etat.

L'auto-examen des seins expliqué en images :

Vidéo : L'autoexamen des seins - Palpation des seins

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.