Isotrétinoïne : ce médicament provoque-t-il des risques de dépression ?

L’isotrétinoïne est un médicament qui traite l’acné sévère, principalement chez les adolescents dont les traitements classiques se sont révélés inefficaces. Pourtant, de nombreux cas de tentatives de suicide et de dépression ont été enregistrés. Des scientifiques cherchent à déterminer s’il existe un lien entre la dépression et la prise de ce médicament. 

Publicité
Publicité

© IstockL'isotretinoine, appelee Roaccutane(r), Acnetrait(r), Curacne(r)dans le commerce, est une molecule derivee de la vitamine A qui traite l'acne severe lorsque celle-ci ne disparait pas avec les traitements plus classiques. Depuis quelques annees le traitement estsoupconne de favoriser des cas dedepressionpourtant une recente etude publiee dans Journal of american academy of dermatology semble montrer que les doutes n'auraient pas lieu d'etre.

Les chercheurs ont passe en revue 172 publications medicales portant sur le lien entre l'isotretinoine. En tout, 31 ont ete jugees valables. Selon leur analyse, au cours de la periode de traitement chez les volontaires etudies dans ces etudes il n'y a aucune donnee qui montre significativement une augmentation des cas de depression ou une degradation de l'etat depressif d'un patient. Au contraire, il semblerait que pour certains l'etat ce soit ameliore.

Publicité

L'isotretinoine, un traitement sous surveillance depuis longtemps

De nombreuses etudes ont vu le jour afinde determiner si ce medicament augmente les risques de depression et de suicidechez les patients atteints d'acne severe, principalement des adolescents. Selon certaines, au contraire, le traitement semble ameliorer la qualite de vie.
L'Agence Nationale de Securite du Medicament(ANSM) releve que de 1985 au 1er novembre 2007,une quinzaine de cas de suicides et une vingtaine de cas de tentatives de suicideont ete declares a la pharmacovigilance en France. Les patients etaient traites par Roaccutane(r) ou l'un de ses generiques. Cependant, les cas de suicides concernaient surtout des patientsayant des antecedents psychiatriques comme la depression.

Pourtant, il est difficile de determiner s'il y aun lien entre depression et prise du traitement. Une analyse realisee par l'ANSM en 2005 au niveau europeen n'a pas reussi a determiner s'il existe une correlation entre les deux.La Societe Francaise de Dermatologieexplique : ''le lien entrela prise d'isotretinoineet la survenue detroubles psychiatriquesn'est [...] pas etabli, au niveau d'une population de patients ; ceci n'elimine pasun risque individuel indetectable par les etudes et dans des cas cliniques isoles. Parallelement, l'acne, dans sa forme severe, constitue uneatteinte a l'image de soiqui peut avoir un retentissement psychosocialimportant et etreresponsable d'une alteration de la qualite de vie''. Ainsi, l'acne severe pourrait etre la cause chez les adolescentsd'une augmentation des idees suicidaires et des problemes de sante mentale.

Des mesures complementaires

Selon l'ANSM, Roaccutane(r) et ses generiques font l'objet d'un dispositif renforce de pharmacovigilance depuis 1995. Des mises en garde surles precautions d'emploien cas de depression ou d'envies suicidaires ont ete mises en place et la liste deseffets indesirablesa ete completee afin de prevenir les risques possibles suite a la prise de ce medicament. Des precautions supplementaires ont ete prises : les prescripteurs doivent etreparticulierement vigilants vis-a-vis des patients qui presentent des antecedentspsychiatriques. Il est egalementinterdit pour les femmes enceintes, car le risqueteratogeneest tres eleve expliquant pourquoi sa prescription est uniquement reservee aux dermatologues depuis 20 avril 2015.

Video. La depression

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés