Il pourrait être le 80e organe du corps humain. Des scientifiques de l’Icahn School of Medicine at Mount Sinai (New York, Etats-Unis) et des universités américaines de New York et de Pennsylvanie annoncent dans une étude publiée dans le journal Scientific Reports que la structure interstitielle, c’est-à-dire située entre les différents tissus, pourrait être considérée comme un organe à part entière.

Un ensemble d’espaces situés dans tout le corps humain

Cette structure, surnommée interstitium par les chercheurs, est constituée de l’ensemble des espaces situés entre les cellules. Ces espaces contiennent de la lymphe - un liquide organique dont la composition est proche de celle du plasma sanguin - et se situent à de multiples endroits du corps humain : sous la peau, autour de l’intestin, des poumons, des vaisseaux sanguins et des muscles. Les différents espaces constituant l’interstitium sont reliés entre eux par un solide réseau de protéines et, considérés dans leur totalité comme une seule et même entité, représentent une très grande surface du corps humain. Mais s’il est si grand, pourquoi cet organe n’est-il découvert qu’aujourd’hui ? Jusqu’à récemment, les méthodes d’observation des tissus corporels comprenaient une étape de fixation qui imposait le drainage du liquide des espaces interstitiels, détruisant donc l’intégrité de l’interstitium et rendant son observation impossible. C’est grâce à une méthode innovante d’observation du corps humains, l’endomicroscopie confocale par laser, que les scientifiques américains à l’origine de cette découverte ont pu considérer le tissu interstitiel comme un organe. Cette technique d’imagerie microscopique in vivo (c’est-à-dire dans l’organisme vivant) permet en effet une observation en temps réel des cellules.

L’interstitium, un nouvel outil de lutte contre le cancer ?

Et quelle est la fonction de ce nouvel organe ? Le rôle principal de cet ensemble de compartiments remplis de liquide pourrait être d’absorber les chocs reçus par le corps et de protéger ainsi les tissus et organes qu’il entoure. Mais ce n’est pas tout : les chercheurs à l’origine de cette découverte ont en effet observé que l’interstitium se déverse dans le système lymphatique, c’est-à-dire l’ensemble des vaisseaux transportant la lymphe et jouant un rôle dans les défenses immunitaires de l’organisme. Il pourrait donc être impliqué dans la circulation de substances et de cellules via le réseau lymphatique. Malheureusement, cela ne comporte pas que des avantages : selon les scientifiques, les cellules cancéreuses provenant des tumeurs pourraient se frayer un chemin via l'interstitium et donc faciliter le développement de métastases. Comprendre le fonctionnement de l’interstitium pourrait donc ouvrir de nouvelles voies de lutte contre le cancer. Plus largement, comme le note le docteur Neil Theise, co-auteur de l’étude et cité par le site britannique The Independent : "Cette découverte a le potentiel de conduire des avancées spectaculaires en médecine, y compris la possibilité que l'échantillonnage direct du liquide interstitiel puisse devenir un puissant outil de diagnostic."

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

-Structure and Distribution of an Unrecognized Interstitium in Human Tissues. Benias et al., 27 mars 2018. Scientific Reports volume 8, Article number: 4947
-Interstitium: New organ discovered in human body after it was previously missed by scientists. The Independent, 27 mars 2018.

Vidéo : Métastases : les signes qui ne trompent pas

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.