Comment mettre moins de temps à vous endormir sans médicaments

Publié le 15 Juin 2016 à 14h52 par Marguerite de Baudouin, journaliste santé
Quand on manque de sommeil, on a tendance à vouloir le rattraper coûte que coûte en se couchant plus tôt ou par des siestes. Mauvaise idée selon ces chercheurs américains. 
©fotoliaFotolia

Il semble logique qu’après des épisodes d’insomnie, le meilleur réflexe soit de se coucher tôt. Faux, selon les scientifiques de l’université de Pennsylvanie (Etats-Unis) cela pourrait même transformer l’insomnie en une maladie chronique.

A lire aussi : Tisane pour insomnie

Environ 70 à 80% des insomniaques pourraient guérir leurs problèmes de sommeil en passant moins de temps au lit a révélé l’etude. En choisissant de rester éveiller plutôt qu’en essayant à tout prix de rattraper son sommeil, leurs troubles d’insomnie chroniques pourraient être améliorés et sans les effets secondaires issus des médicaments.

Pour aboutir à ce résultat, les chercheurs ont observé le journal du sommeil de trois groupes de 500 participants pendant un an : des bons dormeurs, des bons dormeurs ayant soufferts d’insomnie aigüe avant de retrouver le sommeil, des bons dormeurs souffrant d’insomnie chronique après une phase aigüe.

Décalage entre leur capacité de sommeil et l’opportunité de sommeil

20% d’entre eux ont souffert de problème des sommeil à court terme, dont 7% ont développé une insomnie chronique. 48% a connu des insomnies persistantes mais périodiques, et 45% ont fait une rechute

Tirant des conclusions de leurs différentes habitudes de sommeil, le Dr Michael Perlis, directeur du programme de médecine du sommeil comportementale de l’université américaine a commenté : "Ceux qui souffrent d'insomnie essaient généralement de rattraper leur sommeil quand ils peuvent en se couchant tôt, sortant du lit plus tard, et en faisant des siestes. Alors que cela semble raisonnable à court terme, à long terme cela crée un décalage entre leur capacité de sommeil (faible) et leurs opportunités de sommeil (vastes), et cela nourrit l’insomnie." Ces résultats ont confirmé la théorie des "3P" selon laquelle la transition entre l’insomnie périodique et chronique est liée à des extensions de sommeil.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Cette femme plisse des tissus pour relaxer