< Retour à l'article

Réduire les risques cardio-respiratoires

3/5
SUIVANTRéduire les risques cardio-respiratoires

Au-delà des bénéfices à court-terme, la campagne liste aussi quelques avantages sur la durée à l’abandon de la cigarette. En trois mois, l’activité pulmonaire se sera améliorée. Au bout d’un an, les risques d’attaque cardiaque auront diminué de moitié. Cinq ans après sa dernière cigarette, un ancien fumeur verra son risque d’AVC réduit de façon spectaculaire.

Pour les personnes qui veulent trouver un épanouissement pour leur fin de carrière mais ne savent pas comment faire... Cliquez ici !