Il développe des problèmes respiratoires à cause de ses gouttes pour les yeux

Publié le 14 Mai 2018 à 10h59 par Chloé Parisse, journaliste santé
Au Japon, un homme de 78 ans ayant reçu des gouttes ophtalmiques de Lévofloxacine (Tavanic®) avant une opération de la cataracte, a développé une lésion pulmonaire entraînant une insuffisance respiratoire sévère.

© Adobe StockUn collyre qui coupe le souffle. Les chercheurs de l'Université de Yamanashi au Japon ont rapporté le premier cas de gouttes ophtalmiques de lévofloxacine (Tavanic®) provoquant comme effet secondaire une sévère lésion pulmonaire. L'étude a été publiée dans le Respiratory Case Reports Journal en mai 2018.

Insuffisance respiratoire : un trouble à ne pas négliger

Un homme âgé de 78 ans qui devait se faire opérer de la cataracte a reçu des gouttes ophtalmiques de lévofloxacine (Tavanic®) la veille de l'opération, en guise d'agent antibactérien. Trois jours après l'intervention chirurgicale, le patient a commencé à présenter de la fièvre et une dyspnée, terme générique pour désigner une difficulté à respirer plus ou moins marquée. Différents tests médicaux ont montré que son foie et ses reins commençaient lentement à se détériorer. L'homme a ensuite développé une insuffisance respiratoire. On parle d’insuffisance respiratoire lorsque les échanges gazeux qui se produisent à l’intérieur des poumons ne se font plus correctement. Le sang ne contient pas assez d’oxygène, entraînant toute une série de symptômes. Le patient se sent fatigué avec du mal à respirer. L’essoufflement s’accompagne souvent de tachycardies (accélération du rythme cardiaque), de maux de tête et de troubles de l’humeur.

Les médecins ont d'abord pensé à une pneumonie, mais les tests bactériens se sont révélés négatifs. L'équipe médicale a décidé d'arrêter de donner à l'homme de la lévofloxacine et remplacer le médicament par des stéroïdes pour lutter contre l'insuffisance respiratoire. Les symptômes se sont améliorés après l'administration de ces derniers et grâce à l'arrêt des gouttes ophtalmiques. Les médecins lui ont donc diagnostiqué une lésion pulmonaire induite par le lévofloxacine. Le patient a pu sortir de l'hôpital 8 semaines après son opération.

Premier cas au monde

L'incidence de lésion pulmonaire induite par la lévofloxacine est rare alors que la prescription du médicament est fréquente. Il n'a jamais été rapporté que des gouttes pour les yeux pouvaient causer une lésion pulmonaire. "La solution ophtalmique lévofloxacine est l'un des collyres les plus utilisés dans le monde, et ses effets indésirables sont principalement des réactions locales" explique le principal auteur de l'étude, Naoki Hosogaya. Il ajoute : "Ceci est le premier cas signalé de lésion pulmonaire induite par les médicaments de type collyres lévofloxacine". Pour les médecins, il s'agit d'une "allergie retardée". Les scientifiques appellent à la prise de conscience : "Les gouttes ophtalmiques peuvent induire une lésion pulmonaire" finissent-ils par conclure.

Vidéo : La cataracte

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X