Escalope de volaille : le pire aliment qui peut rendre malade

Publié le 26 Mars 2018 par Chloé Parisse, journaliste santé
Un rapport, publié le 22 mars 2018 par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américain, alerte sur les principaux pathogènes responsables d'intoxications alimentaires, avec en tête de liste une bactérie qui se loge dans la volaille crue.
Publicité

© Adobe StockDe 2006 à 2017, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américain ont examiné les tendances des maladies d'origine alimentaire. Dans leur rapport publié le 22 mars 2018, on constate que le germe le plus courant est celui qui se trouve dans la chair de volaille.

19 infections pour 100 000 personnes en 2017

Les scientifiques ont analysé une base de données regroupant les cas d'intoxications alimentaires provenant de 10 laboratoires à travers les États-Unis et couvrant 49 millions de personnes. Les chercheurs ont ensuite a identifié 9 pathogènes, pouvant être à l'origine d'intoxication alimentaire car couramment transmis par les aliments, dont 7 types de bactéries et 2 types de parasites.

Publicité

Le germe retrouvé le plus souvent est Campylobacter. Les scientifiques ont pu identifier 19 cas d'infections provoqué par cette bactérie pour 100 000 personnes en 2017. Campylobacter est une bactérie souvent présente dans la volaille crue. En deuxième position, on trouve le germe Salmonella, cette bactérie a causé environ 16 infections pour 100 000 personnes en 2017. Enfin, en troisième position se trouve la bactérie E.coli qui a provoqué 4 infections pour 100 000 personnes.

Publicité

Fait intéressant, les chercheurs ont constaté une augmentation de 10% du taux d'infection à Campylobacter en 2017 par rapport aux années 2014-2016. Les experts supposent que cette augmentation est due au nouveau type de test d'hygiène utilisé qui est beaucoup plus précis que les précédents. Un rapport sanitaire de l'Agence de sécurité alimentaire britannique en 2014 révélait la présence de bactéries Campylobacter dans 70% des produits de volaille crue et dans 6% de leur emballage. Un résultat obtenu après avoir prélevé 1995 échantillons de poulet entier dans les rayons frais de plusieurs supermarchés britanniques. Selon le rapport, sur les 70% contaminés, 18% le sont à un très haut niveau.

La solution dans la vaccination

Les chercheurs du CDC ont donc conclu que : "Des mesures de contrôle supplémentaires sont nécessaires". Ils ajoutent qu'il faudrait mettre en oeuvre : "Des normes de performance nouvelles pour la viande et la volaille ainsi qu'une formation spécifique et des conseils améliorés" avant de poursuivre : "En particulier, des mesures visant la bactérie Salmonella, comprenant la vaccination des troupeaux de volailles qui pourraient entraîner une diminution marquée des maladies humaines". Pour limiter le risque, il est recommandé de sortir la volaille de l'emballage avant de la mettre au réfrigérateur, ne pas la laver avant la cuisson, bien laver ses ustensiles et cuire la viande à plus de 70°C.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X