Epoétine recombinante : attention aux risques néfastes sur la peau

L'ANSM annonce dans un communiqué que tous les patients qui doivent prendre ce traitement doivent être désormais prévenus des effets graves qui pourraient se déclarer sur leur peau.

Publicité
Publicité

Désormais les patients devront être prévenus des risques cutanés qu'entraînent la prise d'époétine (EPO) recombinante humaine. Une décision de l'Agence nationale de sécurité du médicament expliquée dans une note aux professionnels. L'EPO recombinante humaine est un traitement utilisé le plus souvent en cas de d'anémie, de chimiothérapie ou d'insuffisance rénale.

Des cas de maladies de la peau sévères après la prise du traitement

Dans son courrier, l'ANSM rapporte des cas d'effets secondaires cutanés sévères comme le syndrome de Stevens-Jonhson, une maladie rare de la peau entraînant la formation de plaques sur la peau et les muqueuses qui peut être mortelle ou encore des cas de syndrome de Lyell, une maladie cutanée qui entraîne le détachement de la couche supérieure de la peau. Même si ce type d'effets secondaires est très rares le risque est plus grande avec les traitements époétines recombinantes sur du long terme. C'est pourquoi ils demandent à tous les pharmaciens de prévenir les patients qui présentent une ordonnance avec l'un des traitements suivants :

Publicité

- ARANESP® (darbepoetin alfa)
- EPREX® (époétine alfa)
- BINOCRIT® (époétine alfa)
- NEORECORMON® (époétine bêta)
- EPORATIO® (époétine thêta)
- RETACRIT® (époétine zêta)
- MIRCERA® (méthoxy polyéthylène glycol-époétine bêta)

Vidéo.Ce petit microbe qui vit sur vitre peau

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés