Embaumée vivante elle meurt à la suite d’une erreur médicale

En Russie début avril 2018, une femme est décédée suite à une injection de formol par erreur administrée par un médecin alors qu'elle était vivante selon France Soir.

Publicité

En Russie, une jeune femme de 27 ans a été victime d'une erreur médicale. Début avril 2018, l'équipe médicale lui aurait injecté du formol alors qu'elle était vivante selon France Soir.

L'équipe médicale aurait mal lu le facon

La victime s'appelait Ekaterina Fedyava et sa vie a basculé le 5 avril 2018. Venue pour se faire enlever un kyste interne, la jeune femme ne ressortira jamais de l'hôpital d'Oulianovsk, situé dans l'ouest de la Russie. L'erreur reposerait sur l'équipe médicale qui devait normalement injecter une solution saline à la patiente. Le personnel soignant lui aurait finalement injecté du formol dans les veines après avoir "mal lu le flacon" rapporte France Soir.Le formol est un liquide utilisé par les thanatopracteurs lors des soins de conservation. Injecté dans une artère, le produit prévient la décomposition du défunt. Le problème ? Au moment de l'injection de formol, Ekaterina Fedyava était tout à fait vivante.

Publicité
Publicité

La jeune femme aurait immédiatement été plongée dans un profond coma puis aurait été transférée à plus de 800 kilomètres de là, dans un centre à Moscou. La patiente aurait finalement succombé à une mort douloureuse. La mère de la victime a déclaré amèrement aux médias locaux : "Elle a été rongée de l’intérieur, c’est un assassinat pur et simple!". La piste criminelle est privilégiée, une enquête est ouverte, rapporte France Soir.

60 000 à 120 000 erreurs médicales en 2009

Les erreurs médicales suite à une intervention chirurgicale, une injection ou une perfusion ont représentées 60 000 à 120 000 cas en 2009. Appelées également événements indésirables graves associés aux soins (EIG), ces erreurs sont le plus souvent consécutives aux soins prodigués lors d’un séjour ou résultent de soins préalables à l’hospitalisation. Elles peuvent aussi être causées lors d’une prise en charge en médecine ambulatoire.Les risques portent surles opérations chirurgicales (oubli d’un instrument par exemple), actes de radiologie (surdosage notamment), mauvaise pose de cathéter

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X