"Je ne pouvais pas courir ou sauter", témoigne Kerisha Mark au Washington Post. Avec son bonnet 95N et des seins pesant jusqu'à 6 kg chacun, l’Américaine de 40 ans avait de quoi souffrir. En septembre dernier, elle a subi une réduction mammaire pour ne plus ressentir de douleurs dans le cou et dans le dos. Elle a souvent cru souffrir d’une crise cardiaque ou d’une tumeur au cerveau.

La gigantomastie, responsable du dérèglement hormonal

Lors de ces 30 dernières années, la poitrine de Kerisha Mark a gonflé en raison d’un trouble hormonal rare appelé gigantomastie. Cette pathologie survient au cours de la puberté ou de la grossesse, dans un contexte d’inflation hormonale. La chirurgie est souvent la meilleure réponse pour répondre aux complications physiques et psychologiques liées au poids et au volume excessif des seins.

Le Dr Franklin Rose qui a opéré Kerisha a déclaré au Washington Post n’avoir jamais vu une telle poitrine en 35 ans de carrière. L’opération s’est bien déroulée et les douleurs de la jeune femme ont disparu. Elle s'est réjouit de "se sentir si légère" mais a quand même reconnu avoir vécu l'intervention "comme un divorce". "Comme dans une mauvaise relation, on ne réalise pas toujours que les choses vont mal" a analysé la Texane, avant de décider de s'acheter un beau soutien-gorge et une robe bustier pour commencer une nouvelle vie !

Vidéo. Comment se passse une intervention de réduction mammaire?

Vivre une vie professionnelle qui correspond à vos aspirations c’est possible et c'est gratuit ! On vous dit tout ici >

Vidéo : La réduction mammaire

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.