Nés en octobre dernier, ces moutons se sont développés à priori normalement et ne présenteraient pas de différences particulières avec les non-transgéniques, selon les dires d'Alejo Menchaca, président de l'Institut, cité par l'AFP. Le seul truc c'est que ces animaux deviennent phosphorescents quand ils sont placés sous une lumière ultra-violette. En cause, les chercheurs ont introduit le gène d'une méduse dans leur ADN. Pourquoi avoir fait cela ? Apparemment, pour vérifier qu'il est bien possible d'introduire un gène étranger dans l'ADN de ces animaux. "C'est une technique très efficace, car tous ceux qui sont nés sont positifs. Maintenant, nous pouvons travailler avec un autre gène, qui sera d'un plus grand intérêt, pour produire une protéine spécifique" a indiqué M. Menchaca. Par exemple de l'insuline. En faisant cela, ils imaginent pouvoir isoler ensuite la protéine et faciliter la fabrication de certains médicaments (contre le diabète par exemple s'ils utilisent l'insuline). A suivre !

Crédit photo : AFP PHOTO / IRAUy - JAVIER CALVELO

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.