Ils soignent des maux pour en créer d'autres ailleurs. Selon une étude publiée dans la revue Jama Internal Medicine, les inhibiteurs de la pompe à proton (IPP) augmenteraient le risque d'insuffisance rénale. Habituellement, ces médicaments figurant parmi les plus prescrits sont utilisés en cas de remontées acides ou d'ulcères.

IPP : Entre 20 et 50% d'augmentation du risque d'insuffisance rénale

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié les cas de 10 482 volontaires âgés en moyenne de 63 ans. Après avoir comparé le suivi des effets d'une prise d'IPP et avec l'état de fonctionnement des reins, les chercheurs rapportnet entre 20% et 50% d'augmentation du risque d'insuffisance rénale par rapport à ceux ne prenant pas ce traitement.
Selon le directeur d'étude le Dr Apeep Arora, ces médicaments sont souvent prescrits sans raisons valables "on estime que plus de deux tiers des patients sont traités inutilement par IPP". Un danger qui pourrait donc être éviter avec plus de vigilance.

> Un expert santé à votre écoute !

mots-clés : Santé au quotidien
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.