Abuser des médicaments comme les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) pourrait mettre notre cerveau en danger. C'est ce que rapportent, des chercheurs allemands dans une étude publiée dans la revue médicale JAMA Neurology. Destinés à réduire l'acidité dans l'estomac, ces médicaments sont prescrits en cas de problèmes digestifs.

Une fois prescrits les patients auraient tendance à trop en abuser à la moindre douleur d'estomac. Or à la longue les chercheurs auraient identifié un risque de démence majoré de 44%. Un trouble neurologique à l'origine de maladies neurodégénératives comme Parkinson ou Alzheimer.

Un risque lorsqu'on en prend au moins 1 fois tous les 3 mois ?

Avant de tirer le signal d'alarme, les chercheurs ont analysé les rapports de mutuelle santé d'environ 74 000 personnes âgées de plus de 75 ans entre 2004 et 2011. En comparant le tout à leurs bilans de santé, ils ont noté une corrélation entre ceux ayant utilisé des IPP au moins une fois tous les trois mois et le risque de développer une forme de démence par rapport à ceux ne prenant pas ce type de médicament.

Néanmoins, les chercheurs soulignent que, pour l'instant, il ne s'agît que d'un simple lien constaté. Trop de facteurs doivent encore être pris en compte avant de pouvoir confirmer cette hypothèse.

Vidéo. La maladie d'Alzheimer

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Vidéo : Alzheimer mieux détéctée

mots-clés : Santé au quotidien
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.