Selon les chercheurs de l’université d’Harvard (Etats-Unis), mourir d’un chagrin d’amour serait bien possible ! Un(e) veuf/ve aurait 66 % de risques de mourir dans les 3 mois suivant la mort de sa/son partenaire. Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont suivi 12 316 personnes mariées, âgées de plus de 50 ans en notant les dates de leurs morts. Entre 1998 et 2008, ils ont enregistré 539 morts de personnes veuf/ves. Parmi elles, 50 sont décédées dans les 3 mois suivant la perte de leur conjoint, 26 entre 3 et 6 mois et 44 un an après. Aucune explication n’a encore été trouvée. "Cela pourrait être parce que suite à la mort d’un conjoint, l’autre arrête de prendre soin de sa santé", a déclaré le Dr S.V Subramina qui a dirigé cette étude, à Reuters. Elle ajoute aussi que ce phénomène est valable chez les plus jeunes où il pourrait même être plus fort.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.