Le HIIT (high intensity interval training) est un sport qui gagne en popularité car il permet une grande dépense calorique en combinant des exercices intenses de musculation et de cardio. Mais ce type de sport pourrait causer plus de mal que de bien à ceux qui le pratiquent. Une étude menée par des chercheurs canadiens et européens affirme qu'il entraîne l'apparition de signes de stress dans le tissu musculaire des bras et des jambes.

Les cellules manquent d'oxygène

Plus inquiétant encore, des chercheurs ont trouvé que les sportifs occasionnels présentaient une capacité affaiblie pour lutter contre les radicaux libres. Ces molécules sont nocives pour l'organisme car elles peuvent altérer l'ADN et nuire aux cellules saines pour provoquer un vieillissement prématuré. Ils ont découvert ce phénomène en examinant le tissu de leurs patients et ont constaté que leurs mitochondries, les usines énergétiques des cellules, fonctionnaient moins bien, ce qui réduit leur capacité à consommer de l'oxygène et à lutter contre les radicaux libres.

Les athlètes chevronnés ne sont pas exposés à ces risques car leur corps a produit des enzymes antioxydantes pour se protéger des radicaux libres. Pour les sportifs moyens, les effets indésirables sur le long terme sont encore inconnus mais les chercheurs veulent déterminer le meilleur "dosage" du HIIT pour obtenir ses bienfaits sans impacter la santé. Ces derniers recommandent aux débutants de commencer lentement et d'augmenter graduellement l'intensité de la séance au fil du temps, sous la supervision d'un professionnel de santé comme un kinésithérapeute.

Leur étude est parue dans The FASEB Journal

Video. Forme : Combien d'heures de sport faut-il faire par semaine ?

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Vidéo : Forme : Combien d'heures de sport faut-il faire par semaine ?

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.