Ce qu’il se passe dans le cerveau au moment de mourir

Publié le 01 Mars 2018 à 11h33 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Après avoir étudié l'activité cérébrale de personnes mourantes, une équipe de neurologistes explique ce qu'il se passe exactement dans le cerveau juste avant qu'il ne meurt définitivement.

Ce qu’il se passe dans le cerveau au moment de mourir© Adobe Stock

La mort. Cette grande inconnue qui fait peur à beaucoup de personnes, se précise de plus en plus grâce à la science. En général, on pense que la mort arrive lorsque le coeur cesse de battre, mais parfois le cerveau met plus de temps à s'éteindre.

Une nouvelle étude menée par une équipe de neurologistes de la Charité-Universiätsmedizin à Berlin vient de découvrir ce qu'il se passe juste avant que le cerveau ne cesse de fonctionner.

Un dernier regain d'énergie pour puiser dans les réserves

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié l'activité cérébrale de neuf patients mourant, suite à un accident cérébral ayant précisé qu'ils ne souhaitaient pas être réanimés. Grâce à des électrodes implantés dans leur cerveau, les chercheurs se sont rendus compte qu'il pouvait encore fonctionner jusqu'à 5 minutes après que le reste du corps soit éteint.

Au moment où le cerveau est sur le point de mourir à son tour, les scientifiques ont constaté une sorte de dernier regain d'énergie de la part des neurones avant de s'éteindre complètement. "Lorsque la circulation du sang se stoppe, le cerveau est privé d'oxygène dont il a besoin pour fonctionner", explique le Dr Jens Dreier auteur de l'étude dans son rapport.

Ils ont alors constaté une activité électrique témoignant que les cellules cérébrales puisent donc une dernière fois dans leurs réserves d'énergies et quand elles l'ont usé elles s'éteignent. Ce phénomène est appelé la dépolarisation. "A partir de là, le décompte jusqu'à la mort du cerveau commence, mais pour combien de temps c'est une question qui reste encore en suspend."

Pas encore de moyen de déclarer la mort cérébrale

"Nous n'avons pas de méthode pour déclarer la mort du cerveau parce qu'on ne sait pas à quelle moment la conscience s'arrête," explique le Dr Jed Hartings de l'Universsity of Cincinnati's College of Medicine, participant à l'étude pour le média Newsweek.

Même si cette étude n'influence pas directement les soins de fin de vie elle pourrait permettre de développer de nouveaux processus pour intervenir dans la prise en charge de crises cardiaques ou encore les AVC afin de savoir comment relancer la circulation du sang.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X