Ce problème de mémoire qui peut annoncer un cancer

Publié le 23 Novembre 2017 par
Des chercheurs canadiens ont réalisé une étude qui démontre que des problèmes cognitifs pourraient apparaître dès le développement de la tumeur. 
Publicité

© Adobe StockGare aux troubles de mémoires. Des chercheurs de l'Université de Toronto au Canada ont publié une étude qui démontre que des problèmes de concentration et de mémoire pourraient apparaître dès la formation d'une tumeur et s'aggraver avec la chimiothérapie.

Un test sur des souris de laboratoires atteintes du cancer

Les patients cancéreux qui subissent une chimiothérapie rapportent souvent des troubles cognitifs importants. La recherche neuropsychologique a démontré des signes d'une fonction cognitive réduite chez les survivants du cancer après la chimiothérapie. Les chercheurs ont donc mené des expériences sur des souris de laboratoire femelles atteintes d'un cancer du sein. Les résultats ont montré que les rongeurs ont rencontré des difficultés au niveau des tests d'apprentissage et ont obtenu de mauvaises performances mémorielles. Les déficits cognitifs étaient plus importants chez les souris ayant reçu les médicaments anticancéreux (chimiothérapie). Les chercheurs expliquent : "La croissance tumorale et la chimiothérapie ont toutes deux entraînées des changements significatifs dans le volume cérébral, y compris l'hippocampe et les lobes frontaux, deux structures directement impliquées dans les tâches cognitives qui se sont révélées vulnérables." La tumeur serait donc responsable des troubles cognitifs et la chimiothérapie aggraverait davantage ce problème.

Publicité
Publicité

Tumeur et chimiothérapie entrainent des troubles cognitifs

On appelle trouble cognitif une altération des fonctions cérébrales et en particulier de la mémoire. Il peut aussi se traduire par un ralentissement de la pensée. Les chercheurs citent les données d'une précédente étude en 2010 expliquant que 65% des femmes atteintes d'un cancer du sein qui ont été traitées par chimiothérapie ont rapporté des problèmes cognitifs après traitement. Les chercheurs semblent avoir déterminé trois grandes modifications résultant d'un cancer. Premièrement la tumeur provoquerait une inflammation du système nerveux, ensuite la chimiothérapie impacterait sur la production de cellules cérébrales. Enfin la combinaison de la tumeur avec la chimiothérapie engendrerait un rétrécissement des régions du cerveau qui servent à apprendre et à retenir les informations. Il est donc indispensable d'agir le plus tôt possible pour déceler la tumeur.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X