Aspirine : le médicament que les hommes ne doivent surtout pas prendre tous les jours

Publié le 04 Mai 2018 par Chloé Parisse, journaliste santé
Une étude américaine révèle que les hommes habitués à prendre un cachet d'aspirine par jour auraient deux fois plus de risques de développer un mélanome comparé aux hommes qui ne sont pas exposés quotidiennement à cet analgésique.

© Adobe StockLe mélanome est un cancer de la peau agressif. Des chercheurs de l'Université de Northwestern Feinberg School of Medicine à Chicago aux Etats-Unis révèlent que la prise d'un cachet d'aspirine par jour pour un homme doublerait son risque de mélanome. L'étude a été publiée le 27 mars 2018 dans le Journal of the American Academy of Dermatology (JAAD).

Les hommes plus à risque que les femmes

Les scientifiques ont recueilli les données médicales de 195 140 patients exposés à l'aspirine ou non exposés à l'aspirine, hommes et femmes, âgés de 18 à 89 ans, sans antécédent de mélanome, suivi au moins cinq ans. Le groupe exposé a l'aspirine réunissait des patients ayant eu au moins une année entière de prise d'aspirine à une dose quotidienne variant de 81 à 325 mg, entre janvier 2005 et décembre 2006.

Sur la totalité des patients, 1 187 étaient exposés quotidiennement à l'aspirine. Parmi eux, 2,19% des participants, hommes et femmes, ont reçu un diagnostic de mélanome.

Concernant le groupe de participants non exposés à l'aspirine, seulement 0,86% des patients ont reçu un diagnostic de mélanome, hommes et femmes confondues également.

Lorsque les scientifiques ont séparé les hommes et les femmes, ils se sont aperçus que les hommes exposés à l'aspirine avaient presque deux fois plus de risque de développer un mélanome que les hommes non exposés à l'aspirine.

Effectuer régulièrement des examens chez le dermatologue

Les hommes pourraient être plus vulnérables que les femmes en raison de la quantité moindre d'enzymes protectrices qu'ils possèdent comparés aux femmes, ont expliqué les chercheurs à la revue médicale Eurekalert. "Ces niveaux inférieurs d'enzymes protectrices suggèrent qu'un niveau plus élevé de dommages cellulaires oxydatifs chez les hommes pourrait contribuer à la possibilité de développer un mélanome", a déclaré Beatrice Nardone, une des auteurs de l'étude, à la revue médicale. Elle a également ajouté : "Compte tenu de l'utilisation répandue de l'aspirine et de l'impact clinique potentiel en lien avec le mélanome, les patients et les professionnels de santé doivent être conscients de la possibilité d'un risque accru pour les hommes" précise-t-elle. Les auteurs encouragent les hommes qui prennent de l'aspirine de façon quotidienne à effectuer des examens cutanés de façon périodique chez un dermatologue.

Les différents types de mélanome

Beaucoup moins fréquent que le carcinome, le mélanome reste un cancer de la peau particulièrement redoutable lorsqu'il n'est pas détecté précocement. Il s'agit d'une tumeur qui se développe aux dépens des mélanocytes, soit des cellules cutanées qui produisent les pigments colorés de l'épiderme. À un stade précoce, le mélanome "in situ" est uniquement localisé aux cellules superficielles de la peau. Lorsque la prolifération cancéreuse n'est pas stoppée suffisamment tôt, le cancer se développe et touche les couches cutanées inférieures ainsi que les structures avoisinantes.

Il existe plusieurs types de mélanomes qui se différencient par leur localisation et leur évolution. On distingue :- le mélanome superficiel extensif : il représente près de 80 % des mélanomes. Il se manifeste sous la forme d'une tache brunâtre aux contours irréguliers.- le mélanome de Dubreuilh : également appelé "lentigo malin", ce mélanome apparaît principalement sur le visage et touche majoritairement les personnes âgées.- le mélanome nodulaire : c'est un mélanome qui se développe dans les couches cutanées profondes. Il évolue rapidement et reste difficile à détecter précocement.- le mélanome acrolentigineux : ce cancer se développe sous les ongles, la plante des pieds ou dans la paume de la main. Relativement rare, il peut être confondu avec une verrue.

Vidéo : Cancer de la peau : les symptômes qui doivent alerter

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X