Arythmie cardiaque : une meilleure façon d'évaluer le risque d'AVC

Publié le 14 Mai 2018 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Des chercheurs américains déclarent avoir découvert une nouvelle formule permettant de mieux évaluer les personnes qui risquent de faire un AVC parmi les patients atteints d'arythmie cardiaque.
Publicité

© Adobe StockDes chercheurs viennent de trouver un moyen d'évaluer plus précisémment le risque de faire un AVC chez les personnes atteintes d'arythmie cardiaque. Appelée également fibrillation atriale, c'est l'une des maladies cardiaques les plus fréquentes après 60 ans. Ce trouble entraîne des irrégularités du rythme cardiaque liées à la perte de synchronisation des cellules de l'oreillette de gauche et rend à risque de développer un caillot qui peut migrer n'importe où et expose à un risque plus grand de développer un AVC.

Publicité
Publicité

Permettre d'éviter des prescriptions inutiles

Le risque restant incertain et donc dangereux, les chercheurs américains de l'Intermoutain Medical Center viennent de trouver une formule permettant d'améliorer la prédiction du risque d'AVC. Jusqu'ici les cardiologues utilisent ce qu'on appelle le score HA2DS2-VASC qui comprend plusieurs facteurs comme l'âge, le sexe et la présence de certaines maladies cardiaques. Cette fois les scientifiques se sont servis d'une autre formule appelée IMRS-VASc. En testant les deux formules sur des patients atteints d'arythmie cardiaque, le groupe d'étude s'est rendu compte que l'IMRS-VASc a placé les personnes avec un risque élevé dans la bonne catégorie avec un indice de confiance plus élevé que le score HA2DS2-VASC.

Selon les chercheurs, la découverte de cette nouvelle formule devrait permettre de mieux évaluer les personnes à risque afin de ne pas soumettre celles qui ne le nécessitent pas à un traitement inutile et sauver la vie de celles qui sont à risque élevé.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X