Arrêt de commercialisation du médicament Ténordate® contre l’hypertension

Publié le 09 Mars 2018 par Chloé Parisse, journaliste santé
Le médicament anti-hypertenseur Ténordate® ne sera plus commercialisé à partir du 16 mars 2018 selon un communiqué de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM).
Publicité

© Adobe StockCaractérisée par une pression trop élevée du sang au niveau des artères, l’hypertension touche près de 14 millions de Français. L’agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) vient d’annoncer l’arrêt de commercialisation du médicament Ténordate® contre l’hypertension artérielle.

De potentiels effets indésirables

A compter du 16 mars 2018, le Ténordate® ne sera plus en vente sur le marché, apprend un communiqué de l’ANSM. Ténordate® Gélule 50 mg/ 20 mg en boite de 30 et Ténordate® Gélule 50 mg/20 mg en boite de 90 sont concernés. L’hypertension artérielle se caractérise par une pression sanguine excessive exercée sur la paroi des artères. Lorsqu’elle n’est pas maîtrisée, cette pathologie constitue l’un des facteurs de risque les plus importants des maladies cardiovasculaires.

Publicité

Le médicament est en rupture de stock depuis la fin du mois d'octobre 2017. Le laboratoire Astra Zeneca qui commercialisait la spécialité recommande aux patients traités par ce médicament de consulter le médecin prescripteur qui pourra les rediriger vers d’autres traitements ayant les mêmes principes actifs, l’aténolol et le nifédipine.

Publicité

Le laboratoire appelle les professionnels de santé à déclarer tout effet indésirable suspecté d’être en lien avec un médicament. Les patients et les associations de patients peuvent également déclarer un effet indésirable observé suite à une prise médicamenteuse.

D’autres alternatives pour les patients

Pour éviter les complications cardiovasculaires, l’hypertension artérielle doit faire l’objet d’une prise en charge efficace. Pour cela, les médecins disposent d’un large éventail de médicaments anti-hypertenseurs, qu’ils choisiront en fonction du profil médical de leur patient :

Publicité

- les bêtabloquants agissent directement sur la fréquence cardiaque ;- les inhibiteurs calciques favorisent le relâchement artériel ;- les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) inhibent la conversion de l'angiotensine I en angiotensine II ;- les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (ARA II) bloquent les effets de l'angiotensine II ;- les diurétiques thiazidiques favorisent l’élimination du sel.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X