Aller au sauna pourrait réduire de 60% le risque de faire un AVC

Une nouvelle internationale montre qu'aller fréquemment au sauna est associé à un risque réduit d'accident vasculaire cérébral (AVC). Pour certaines personnes, il serait même abaissé de 60%.
Adobe Stock

Une personne fait un AVC toutes les 4 minutes en France. Potentiellement invalidant et mortel, l'accident vasculaire cérébral pourrait être réduit par des séances fréquentes de sauna. C'est ce que démontre une étude internationale menée par des universités de Finlande, de Bristol, de Leicester, d'Atlanta, de Cambridge et d'Innsbruck. Dans leurs conclusions, les auteurs annoncent que les personnes allant 4 à 7 fois par semaine au sauna étaient 61% moins susceptibles de faire un AVC.

Les mêmes bienfaits chez les femmes et les hommes

Leur étude, publiée dans Neurology, a été menée pendant 15 ans sur 1628 hommes et femmes âgés de 53 à 74 ans vivant en Finlande. Les sujets ont été répartis en trois groupes : ceux qui allaient au sauna une fois par semaine, ceux qui y allaient 2 à 3 fois et ceux qui y allaient 4 à 7 fois. Plus la fréquence augmentait, plus le risque d'AVC diminuait. Comparé aux personnes prenant une séance de sauna par semaine, le risque a été diminué de 14% parmi ceux qui suivaient 2-3 sessions. L'association persistait même en tenant compte des facteurs de risque d'AVC classiques, tels que l'âge, le sexe, le diabète, l'indice de masse corporelle, les lipides sanguins, la consommation d'alcool, l'activité physique et le statut socio-économique. La force de l'association était similaire chez les hommes et les femmes.

Des effets sur la pression artérielle et le système immunitaire

Selon les chercheurs, les mécanismes entre le temps passé au sauna et l'AVC pourraient reposer sur la réduction de la pression artérielle, une stimulation du système immunitaire, un impact positif sur le système nerveux autonome et une amélioration de la fonction cardiovasculaire. Dans une étude expérimentale récente, le même groupe de scientifiques avait montré que le sauna agissait sur la rigidité de la paroi artérielle, influençant ainsi la pression et les paramètres de la fonction cardiaque.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : AVC les symptomes qui doivent alerter

Source(s):

"Sauna bathing reduces the risk of stroke in Finnish men and women: A prospective cohort study" by Setor K. Kunutsor, Hassan Khan, Francesco Zaccardi, Tanjaniina Laukkanen, Peter Willeit and Jari A. Laukkanen in Neurology. 2 Mai 2 2018.