85% des personnes ne ressentent pas de douleurs lorsqu’elles meurent à l’hôpital

Publié le 13 Décembre 2017 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Une étude australienne sur les personnes en fin de vie révèle quels sont les principaux symptômes ressentis au cours des derniers isntants.
Publicité

© Adobe StockCe qui effraie le plus à propos de la mort au-delà de son caractère définitif, c'est l'inconnu. On illustre souvent le décès avec une intense souffrance et d'autres symptomes angoissants au cinéma contribuant à renforcer l'anxiété sur le sujet. Pourtant, une nouvelle étude rapportée par le site The conversation destinée à étudié la qualité des soins palliatifs à l'hôpital révèle qu'en fait 85% des patients ayant reçu des soins palliatifs ne ressentent aucune douleur, ni symptôme pendant leurs derniers instants.

Publicité
Publicité

Un fatigue intense et une perte d'appétit principalement

Cette étude menée par des chercheurs autraliens de l'University of Wallongong sur plus de 250 000 personnes admises en soins palliatifs au cours des 10 dernières années rapporte que les principales sensations déclarées lorsqu'un patient décède sont : une fatigue intense (13,3%) et une perte d'appétit (7,4%) étant donné que le corps perd de l'énergie. Des troubles respiratoires, des nausées des problèmes de transit sont également rapportés.7,4% seulement ont été victimes d'une douleur importante et 2,5% d'une grande souffrance pendant leurs derniers jours.

Contrairement à ce que l'ont croit, les personnes en fin de vie ressentent moins de douleurs qu'au début de leurs maladies. En 2016, 26% des personnes interrogées en soins palliatifs ont rapporté un ou plusieurs symptômes sévères. Un chiffre qui s'est réduit à 13.9% lorsque le décès approchait. Tout cela, selon les chercheurs, grâce notamment à l'évolution significative de la qualité des soins de fin de vie au cours des dernières années.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X