50% des crises cardiaques surviennent la nuit ou le week-end

Publié le 23 Janvier 2018 par Chloé Parisse, journaliste santé
Une étude publiée dans le Journal of the American College of Cardiology révèle que les chances de survie à l'hôpital après une crise cardiaque seraient meilleures en journée et en pleine semaine.
Publicité

A cause du manque d'effectif dans les hôpitaux, mieux vaudrait avoir une crise cardiaque en pleine journée et pendant la semaine ! Des chercheurs de l'American College of Cardiology démontrent des différences de survie suite à un infarctus subit à l'hôpital en fonction des heures. Le taux de survie serait considérablement réduit la nuit et le weekend.

Un taux de survie 3,8% inférieur la nuit

Les chercheurs ont souhaité réaliser cette étude pour déterminer les tendances temporelles de survie suite à une crise cardiaque en fonction des heures où elle est prise en charge à l'hôpital. Ils ont donc examiné les dossiers fournit par 470 hôpitaux américains concernant 151 071 patients adultes ayant subi une crise cardiaque entre 2000 et 2014. Les scientifiques ont préalablement établi deux indicatifs de temps bien distincts.

Publicité

Les heures dites "de travail" étaient du lundi au vendredi de 07h00 à 22h59 et les heures dites creuses étaient du lundi au vendredi de 23h00 à 06h59, et du samedi au dimanche, toute la journée. Les résultats ont montré que parmi la totalité des patients 52,4% d'entre-eux ont subi une crise cardiaque en dehors des heures "de travail".

Publicité

Concernant le taux de survie pendant les heures creuses, les chercheurs ont constaté une amélioration de 10 points sur la période de 14 ans. Le problème ? Ce taux de survie reste 3,8% inférieur à celui des heures travaillées, c'est justement ce que veulent souligner les scientifiques.

La solution au problème ?

L’auteur principal de cette recherche, Uchenna R. Ofoma, explique : "Environ 50% des arrêts cardiaques à l’hôpital ont eu lieu pendant des heures "creuses". En déterminant comment le taux de survie a évolué ces dernières années, on va pouvoir identifier quels efforts il est possible de réaliser en termes d’amélioration de la qualité".

Publicité

Les scientifiques proposent donc une modification du schéma actuel nuit/weekend dans les hôpitaux où les équipes soignantes se composent d'un nombre d’infirmiers par patient plus réduit sur les périodes creuses.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X