25 signes qui montrent que votre chat ne va pas bien

Publié le 29 Février 2016 à 11h13 par Marguerite de Baudouin, journaliste santé
Afin d'éclairer les propriétaires et vétérinaires, des experts viennent d'identifier 25 signes qui prouvent qu'un chat souffre. 

© FotoliaVotre chat traine la patte, grogne, ne veut plus être caressé ? Est-ce le signe d'une douleur quelconque ? Une étude publiée par un consensus de 19 experts (cliniciens privés et personnel académique) dans la revue Plos One a tenté de déterminer les 25 comportements qui révèlent la douleur du chat.

Les scientifiques ont effectué 4 tours d’élimination, passant de 91 signes à 25 en se basant sur différents critères : fréquence des comportements, niveaux de douleur… Voici ceux qui doivent alerter :

1. Boiter2. Difficultés à sauter3. Démarche anormale4. Réticences à se déplacer5. Mauvaise réaction aux caresses6. Se retire /se cache7. Absence de toilettage8. Moins de jeux9. Diminution de l'appétit 10. Baisse globale de l'activité11. Moins de frottement envers les personnes12. Affectation de l’humeur générale 13. Fort tempérament 14. Posture recroquevillée15. Changement de poids16. Se léche un endroit particulier du corps17. Tête basse18. Clignement involontaire des yeux19. Changement de comportement alimentaire (rare pour les petites douleurs)20. Évite la lumière (rare pour les petites douleurs)21. Grognements (rare pour les petites douleurs)22. Gémissements (rare pour les petites douleurs)23. Yeux fermés (rare pour les petites douleurs)24. Difficultés à uriner25. Queue en mauvais état

Améliorer la capacités de propriétaires et vétérinaires à identifier la douleur

"Les propriétaires ne peuvent pas toujours reconnaître la pertinence clinique de ce qu'ils voient, a déclaré le Pr Daniel Mills, professeur de médecine comportementale vétérinaire à l'école de l'Université de Lincoln (Royaume-Uni). Ils peuvent par exemple voir dans ces changements une étape du vieillissement et ne pas les signaler au vétérinaire, ou du moins pas jusqu'à ce que le comportement devienne très grave. Nous espérons qu’une liste convenue de critères plus objectifs, qui se rapporte à des signes spécifiques de la douleur, puisse améliorer la capacité des propriétaires et vétérinaires à l’identifier."

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X