La liste noire des pires nids à microbes qui se cachent chez vous
Sommaire

Comment limiter les risques de contamination à la maison ?

La liste noire des pires nids à microbes qui se cachent chez vous© Istock

Ce n'est pas en désinfectant le sol de la cuisine, de la salle de bains et des toilettes, que l'on évite une quelconque infection. "C'est non seulement inutile, mais néfaste, car toxique à cause de la dispersion de produits volatils délétères dans l'air du domicile", renchérit le Pr Gayet.

Ce qui importe, c'est tout ce que l'on touche, car le principal vecteur de contamination dangereuse est la main. Voici les habitudes à adopter, pièce par pièce.

Dans la salle de bains : évitez de partager vos affaires !

Pensez à désinfecter régulièrement (si possible) avec de l’alcool ménager les rasoirs, ciseaux à ongles ou encore les pinces à épiler. Ce sont tous des portes d’entrée pour les bactéries qui ne se feront pas prier.

En outre, sachez qu’il ne faut jamais partager une brosse à dents. Ces dernières sont des nids à microbes. Elles abritent tous les germes présents dans notre bouche à un moment donné. En plus des bactéries cariogènes (responsables des caries), vous pouvez transmettre toutes sortes de germes, dont des virus, en prêtant votre brosse à dents.

"Les essuie-mains sont aussi de redoutables vecteurs", prévient encore le spécialiste. Il faut éviter de les partager, surtout en cas d'épidémie ambiante ou lorsque l'un des habitants du domicile a une infection. L'idéal est d'individualiser les serviettes et surtout les essuie-mains.

Dans la cuisine : évitez les produits chimiques composites

Avant toute chose, il faut cesser de désinfecter le sol. "Il importe d'adopter des règles de propreté, et même d'asepsie pour préparer la nourriture et conserver les aliments au frais. Les mains doivent être lavées avant de toucher la nourriture et seules les personnes qui préparent les aliments sont autorisées à toucher les denrées", estime le professeur.

En outre, le plan de travail doit être nettoyé sans faille. L’expert préconise pour cela d'utiliser de l'eau chlorée (dilution d'eau de Javel au 1/20e : un volume d'eau de Javel à 2,6 % de chlore actif dans 19 volumes identiques d'eau froide).

"Il faut se souvenir que les risques de contamination proviennent essentiellement du corps humain (mains, bouche et anus) et des produits alimentaires d'origine animale, explique encore le Pr Gayet. C'est là que se concentrent les vrais risques infectieux".

Enfin, il est toujours préférable d'utiliser le moins possible de produits chimiques composites, mais des produits naturels pour nettoyer la cuisine (détergent pur comme le savon de Marseille, eau de Javel sans additif, alcool ménager, vinaigre blanc, jus de citron…).

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg

Le Petit Guide Santé du Ménage rédigé par nos médecins, Association Santé Environnement France

Escherichia coli, informations et traitements, Institut Pasteur

Ugly ducklings—the dark side of plastic materials in contact with potable water, Biofilms & Microbiomes, 27 mars 2018