La liste noire des pires nids à microbes qui se cachent chez vous
Sommaire

Le salon : des risques d’allergie et de virus hivernaux

La liste noire des pires nids à microbes qui se cachent chez vous© Istock

"Les tapisseries, tapis, revêtements textiles, canapés, fauteuils et literies peuvent aussi être contaminés, prévient l’infectiologue. Leur contamination sera particulièrement constituée d'acariens et de champignons".

Les coussins : ils pullulent d'acariens !

Les coussins du canapé, si moelleux et réconfortants, font pourtant partie des plus grands nids à bactéries du salon. "A la surface et à l’intérieur des coussins, on trouve des acariens, détaille le Pr Gayet. Les bactéries présentes sont essentiellement des staphylocoques épidermiques de la peau. Mais ces dernières ne sont pas considérées comme pathogènes".

En revanche, l’infectiologue nous incite à être plus vigilent avec nos oreillers. "Les microorganismes présents sur les oreillers et coussins du canapé, qui vont être une menace pour notre santé, sont essentiellement les acariens de maison, décrit-il. Il s’agit de minuscules Arachnides (parasite à 4 paires de pattes), proche de la gale et des tiques. Ces derniers pullulent dans les oreillers, mais aussi au sein des couettes et des matelas".

Ces parasites s’immiscent dans notre organisme durant notre sommeil par le nez. "Ils irritent alors nos muqueuses, prévient l’expert. Vous souffrirez alors d’une gêne respiratoire, d’éternuements répétés, toux, maux de tête ou de picotements oculaires".

En outre, certaines personnes peuvent développer une véritable allergie aux acariens. Dans ce cas, la qualité du sommeil se verra grandement altérée. "On l’appelle l’allergie à la poussière de maison, et dans ce cas de figure, leur présence va devenir très problématique", poursuit le Pr Gayet.

Néanmoins, les bactéries présentes sur nos oreillers et coussins, aussi nombreuses qu’elles soient ne constituent pas un danger, dans la mesure où il s’agit de bactéries environnementales. "S’il est préférable de penser à changer régulièrement les taies d’oreiller, c’est pour vous protéger des acariens", précise le spécialiste.

La télécommande, principal vecteur de rhumes et bronchites ?

La télécommande est un objet manipulé tous les jours, par toute la famille. "On y trouve des bactéries potentiellement pathogènes, déposées par les mains", détaille le Pr Gayet. C’est par les fentes et les contours des touches que ces bactéries parviennent à s’infiltrer. Et pour cause, vous vous précipitez sur la télécommande constamment sans vous être lavé les mains avant. Ce qui en fait l’un des objets où résident le plus de bactéries.

Une étude menée il y a plusieurs années par des chercheurs de l’université de Virginie (Etats-Unis) suggérait déjà que la télécommande pouvait être à l’origine de certains virus de type rhume, bronchiolite et bronchite. En effet, les mains constituent le principal vecteur de ces maladies.

La solution ? Nettoyer la télécommande plus régulièrement en ne se contentant pas simplement de retirer la poussière, mais en passant un chiffon imbibé d’alcool pour en neutraliser les germes (mais veillez à ne pas faire pénétrer par les fentes).

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg

Le Petit Guide Santé du Ménage rédigé par nos médecins, Association Santé Environnement France

Escherichia coli, informations et traitements, Institut Pasteur

Ugly ducklings—the dark side of plastic materials in contact with potable water, Biofilms & Microbiomes, 27 mars 2018