5 signes qui montrent que vous devez changer de matelas
Publié le 12 Septembre 2018 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Validé par : Arnaud Grin, ostéopathe & Dr Jérôme Lefrançois, Médecin généraliste

Le matelas est très mou

© Istock

Un matelas particulièrement mou est le signe qu’il s’affaisse et donc que le maintien du corps n’est plus assuré. Or, des creux qui apparaissent un peu partout sur la surface du matelas provoqueront des douleurs et à terme des déformations, mais pas que : "On s’enfonce dedans, ce qui fait que l’on n’arrive plus à bien bouger ou à se retourner, explique le Dr Jérôme Lefrançois. Ça peut aller jusqu’à entraîner une gêne respiratoire. Comme on est replié sur soi, le thorax et l’abdomen se retrouvent dans une mauvaise position."

Le matelas est trop ferme

Ni trop mou, ni trop ferme : en matière de matelas, le corps n’aime pas les extrêmes. Car un matelas excessivement rigide entraînera un manque de confort qui aura des répercussions sur le sommeil, comme l’explique Arnaud Grin : "Quand on est allongé sur le dos, il faut que les points d’appuis (la tête, entre les omoplates, le sacrum et les talons) soient répartis. Or, quand on s’appuie trop longtemps sur une surface dure, il va y avoir localement sur ces points de pression un manque de vascularisation, des tensions vont s’accumuler. On va se retrouver à changer de position très régulièrement au cours de la nuit pour enlever les points d’appuis."

Publicité
Publicité

Des allergies apparaissent ou s’accentuent

Nez qui coule, yeux qui pleurent, éternuements à répétition… L’allergie vous guette. Ou alors, celle que l’on vous a diagnostiquée s’accentue. Les allergènes auxquels vous imputez ces symptômes sont sûrement les pollens et les poils d’animaux. Mais savez-vous qu’en France, 23% des adultes sont sensibilisées aux acariens ? Ces petites bêtes qui aiment la poussière et l’humidité trouveront leur bonheur dans votre matelas qui en est rempli. Celui-ci n'en contiendrait d’ailleurs pas moins d’1,5 millions !

"Un vrai problème", selon le Dr Jérôme Lefrançois, qui nécessite d’envisager de changer de matelas dès lors que les symptômes persistent. Une fois en possession de votre nouveau matelas, pensez à appliquer ces astuces toutes simples qui permettent de prévenir l’allergie aux acariens et qui passent essentiellement par l’hygiène : "Il faut aérer son matelas régulièrement et le mettre au soleil car les acariens ont horreur de l’air renouvelé, de la sécheresse et du soleil. Pensez également à l’aspirer. C’est ce qui va favoriser sa longévité car cela évitera qu’il conserve l’humidité, conséquence de notre corps qui transpire pendant la nuit."

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X