Publicité
Publicité

Quelques types d’asthénies

On distingue habituellement entre les asthénies « fonctionnelles », qui représenteraient environ 75% des cas, et qui rassemblent les asthénies psychiques (très souvent en rapport avec une affection mentale comme la dépression) et les asthénies réactionnelles, secondaires à un événement qui a causé un choc, physique ou psychologique intense débordant nos capacités de résistance. Bref un stress. Dans ce dernier cas, la fatigue est globale avec impossibilité de se concentrer et à fournir des efforts physiques. Fréquemment s’ajoutent d’autres symptômes qui peuvent « égarer » le diagnostic, comme des maux de tête, des douleurs au niveau du ventre ou du dos, une diarrhée, voire des nausées et des vomissements. A ce stade, il est impératif de respecter un repos marqué et de s’interroger sur son hygiène de vie.

Publicité
25% des asthénies sont secondaires à une maladie et sont pour cette raison encore dénommées asthénies organiques. Typiquement, l’asthénie s’accentue au cours de la journée et prédomine le soir. Ce type d’asthénie est le signe d’une altération du fonctionnement de l’organisme et est souvent le premier signe de nombreuses maladies. L’asthénie est surtout présente dans les anémies, les affections broncho-pulmonaires chroniques, les maladies cardiovasculaires, musculaires, neuro-musculaires, cancéreuses...

Il ne faut pas oublier non plus la possible responsabilité de diverses catégories de médicaments comme les psychotropes sédatifs, les anti épileptiques, certains anti hypertenseurs - notamment les diurétiques - certains produits anciens contre l’allergie, la chimiothérapie anticancéreuse, l’abus des laxatifs...

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité