Publicité
Publicité

Une maladie insidieuse

En dépit d’améliorations récentes, l’ostéoporose demeure encore une maladie sous-diagnostiquée et insuffisamment prise en charge , alors qu’il existe des traitements qui ont démontré leur efficacité.

Or, l’ostéoporose est d’autant plus insidieuse qu’elle se développe progressivement, sur de nombreuses années, sans provoquer de symptômes pouvant attirer l’attention. Heureusement, les choses changent grâce à une meilleure information et de nouveaux médicaments encore plus efficaces désormais à la disposition des patients et des médecins.

Publicité

Les facteurs de risque

L’ostéoporose est la plus fréquente des « maladies fragilisantes » du squelette. Si l’âge et la ménopause sont des facteurs de risque importants, il faut savoir que certaines ostéoporoses peuvent être précoces, souvent alors secondaires à certains traitements ou certaines maladies.

L’ostéoporose atteint aussi le sexe masculin, certes beaucoup moins fréquemment qu’en ce qui concerne les femmes et en général à un âge plus avancé. On devrait donc en voir de plus en plus en raison de l’accroissement continue de la durée de vie.

Autre différence avec la forme féminine : l’ostéoporose masculine est secondaire dans 60% des cas, par exemple à un traitement prolongé par les dérivés de la cortisone , ou à certains médicaments anti-épileptiques, à l’alcoolisme chronique, au tabagisme . Certaines maladies du tube digestif ou de la thyroïde, une carence en calcium ou en vitamine D sont parfois en cause aussi.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité