Publicité
Vitamines, minéraux, acides aminés... Les médicaments de la forme et de la vitalité sont souvent des remèdes naturels, tout simplement... Il vous suffit de les connaître pour les trouver, un peu partout, dans votre assiette, et pour vous remettre sur pied. C’est parti !
Publicité

.

Les vitamines

Elles sont bien sûr indispensables à l’organisme et exercent chacune des fonctions spécifiques.

Celles-ci sont souvent utilisées pour combattre l’asthénie.
Il s’agit des vitamines C, B, A, D, E, PP.

La vitamine C, qui a des propriétés anti oxydantes, intervient à de nombreux niveaux : c’est un stimulant nerveux et musculaire qui augmente la résistance aux infections. Elle est notamment très intéressante dans les périodes de convalescence après une infection bactérienne ou virale. Elle favorise l’absorption du fer par l’intestin et la synthèse de certaines hormones, ainsi que la formation des globules rouges sanguins.

Les vitamines B (B1, B2, B3 - ou PP - B5, B6, B9, B12), qui sont souvent associées dans un même médicament, sont essentielles au bon fonctionnement du métabolisme des protéines, des lipides et des glucides, ainsi que des nerfs.
La vitamine A est impliquée dans la croissance, le fonctionnement de nombreuses glandes, le renouvellement de la peau...

La vitamine D joue un rôle important au niveau des os.

La vitamine E est un puissant anti oxydant naturel.

Les minéraux

Tout comme les vitamines, ceux-ci doivent impérativement être apportés en quantités suffisantes et équilibrées les uns par rapport aux autres à l’organisme qui ne peut naturellement ni les synthétiser ni s’en passer.

L’encadré ci-contre détaille l’activité des principaux minéraux dont nous avons besoin.

Le magnésium, notamment, est un élément jouant un rôle majeur dans la prévention et le traitement du stress. Près de 20% de la population seraient d’ailleurs génétiquement prédisposés au stress ainsi qu’à ses manifestations cardiovasculaires (tachycardie, hypertension artérielle transitoire...) en raison d’une moins bonne aptitude à retenir ce minéral au sein des cellules. Attention également à certains régimes hypocaloriques qui peuvent exposer ceux qui les suivent à un déficit en magnésium, conséquence à la fois d’apports alimentaires insuffisants et aussi d’une perte augmentée dans les urines.

Par ailleurs, des doses élevées de calcium, phosphore, potassium et vitamine D entraînent également un déficit en magnésium et la consommation de fibres alimentaires diminue son absorption intestinale.

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité