Publicité
Publicité

Les enfants aussi

On constate depuis quelque temps une augmentation préoccupante de la fréquence de l’hypercholestérolémie chez les enfants, en grande partie liée à l’obésité.

Publicité
Or des publications récentes ont mis en évidence une altération précoce de l’état artériel chez les enfants hypercholestérolémiques. Un article publié a démontré le rôle négatif de l’hypercholestérolémie en mesurant par ultrasons l’épaisseur des artères.

C’est l’une des premières fois que l’on évalue un tel impact négatif du cholestérol, à l’image de ce que l’on fait depuis longtemps pour le tabac, en temps d’exposition à l’hypercholestérolémie.

Cette étude, qui a suivi des enfants pendant une vingtaine d’années, a objectivé que plus ceux-ci sont exposés à l’hypercholestérolémie pendant un temps prolongé et plus l’impact est négatif sur les artères.

Ce phénomène encore peu connu explique pourquoi l’hypercholestérolémie familiale débutant dès l’enfance est aussi dangereuse sur le plan cardiovasculaire, alors que dans le cas d’une hypercholestérolémie « classique » celle-ci est acquise vers 25 - 30 ans.

Lutter contre l’obésité infantile

En France, environ 12% des enfants sont atteints d’obésité à l’âge de 10 ans (25% aux USA !).

Pour savoir si un enfant est en surpoids ou obèse, il suffit de se reporter à des courbes de corpulence figurant sur le carnet de santé de l’enfant et de demander conseil à votre médecin.

L’obésité expose l’enfant à des complications, soit à court terme soit plus tard à l’âge adulte.

On estime qu’une obésité apparue dans l’enfance risque de persister dans 40% des cas.

Mais ce chiffre monte à 70% si l’obésité survient au cours de l’adolescence !

Il est donc très important de réagir dès les premiers kilos superflus, et cela dès le plus jeune âge, sans exagération mais avec ténacité.

Quant à la prise en charge de l’obésité elle est clairement médicale et passe par un changement du comportement alimentaire et un mode de vie équilibré.

Sans oublier les autres « facteurs de risque »
L’humaine nature est ainsi faite que les effets des facteurs de risque s’ajoutent toujours et malheureusement assez souvent même renforcent mutuellement leurs effets négatifs sur notre santé.

C’est pour cette raison qu’avant de mettre en route un traitement, le médecin les recherche systématiquement : poids, hypertension artérielle, diabète, tabagisme (extrêmement nocif à tous les âges pour le cœur et les vaisseaux), alcoolisme, manque d’activité physique...

Une stratégie de lutte efficace en dépend très largement.

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité