Publicité
Publicité

L’angoisse a été considérée dans le passé comme un forme majeure, excessive, d’anxiété.

Aujourd’hui, on tend à considérer que ce sont deux termes synonymes, renvoyant à un sentiment de peur ou d’appréhension.

Publicité
Elle n’est pas anormale en elle-même, mais peut devenir un réel problème si elle se répète fréquemment, se transformant alors en phobie et devenant invalidante.

Dans les cas extrêmes, notamment chez les enfants, peut apparaître une névrose ou des crises de panique.

Les manifestations d’une crise d’angoisse correspondent à une perturbation de la concentration, une sensation de resserrement au niveau du creux de l’estomac, une difficulté à respirer normalement, un « serrement » au niveau du cœur, un malaise général, une accélération de la respiration et de la fréquence cardiaque (palpitations, tachycardie).

A savoir

20% des femmes et 10% des hommes souffrent plus ou moins régulièrement de « bouffées » d’angoisse.

5% de la population française serait sujette à des attaques de panique correspondant à des crises aiguës ; dans 2 cas sur 3 il s’agirait de femmes.

Selon le cas, il peut s’agir d’une anxiété « simple » ou d’authentiques « attaques de panique ». Ce ne sont pas les mêmes médicaments qui sont efficaces dans les deux cas. Les formes les plus aiguës surviennent généralement dans la décennie 20 - 30 ans.

On connaît deux types de réactions à l’anxiété/angoisse : soit une inhibition totale, soit une agitation désordonnée pouvant conduire le patient à quitter précipitamment un lieu où il se sent menacé.

Ce qu’il faut faire

Il existe aujourd’hui des traitements très efficaces contre l’anxiété.

Mais une étape essentielle réside dans la recherche de la cause, car la prise en charge en dépend :

- existe-t-il une situation anxiogène ?

- une dépression est-elle présente ?

- y a t il des symptômes évoquant une psychose ? Comme une angoisse de dépersonnalisation, d’anéantissement, un détachement du réel ...

- des médicaments ou des substances toxiques sont-ils impliqués ? Comme l’alcool, les amphétamines, le cannabis, la cocaïne, certains antidépresseurs, un sevrage (alcool, tabac, tranquillisants) ...

Pour en savoir plus :

Fiche sur l’angoisse dans un site de psychiatrie

Août 2006

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité