Le couple peut-il survivre sans sexe ?

Ne plus faire l'amour... Pour certains, estimés à 2% de la population, c'est un vrai choix. Pour d'autres, c’est une situation qui s'installe petit à petit, à un tournant de la vie. Est-ce forcément le signe de la fin d'une relation ? Faut-il se forcer ? En avons-nous vraiment besoin ? Medisite a interrogé Luc Martrenchar, psychologue clinicien, psychanalyste et sexologue.

Publicité

Sans sexe... c'est-à-dire ?

Les Français déclarent en moyenne 2,4 rapports sexuels par semaine.

Publicité
"Un chiffre sans doute un peu surestimé" selon Luc Martrenchar. Cette statistique peut inquiéter ceux qui voient leurs relations sexuelles s'espacer, craignant alors de se situer en-dehors de la normalité. Or, "il n'y a pas de fréquence normale, chacun peut faire confiance à ce qu'il ressent : une plénitude, du désir ou de la frustration" rassure le psy. "La qualité des relations sexuelles est bien plus fondamentale que la quantité." Ainsi, pour beaucoup, il vaut mieux une relation sexuelle toutes les deux semaines pendant laquelle un plaisir sexuel profond est ressenti que des relations quotidiennes qui ne font pas vibrer.

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité