Vidéos Minceur

Obésité : Pourquoi vous aussi vous êtes à risque !

Vidéo associée: 

Obésité : Pourquoi vous aussi vous êtes à risque !

La problématique de l'obésité peut intervenir à n’importe quel âge. Elle peut intervenir alors que les deux parents ne sont pas en problématique de poids, ça peut sauter une
à deux générations. Il faut aller voir un psychologue ou psychiatre mais ça n'a rien à voir avec la folie. C'est juste qu'à un moment donné vous êtes en hypersensibilité et qu'il y a eu des facteurs concordants qui ont fait que la machine s’est mise en route. Plus tôt vous irez voir des gens bienveillants et formés sur la problématique plus tôt vous pourrez stopper la progression de ce mal. L'obésité n'est pas qu'un problème de beauté, ce n'est pas un problème esthétique, enfin c'est un problème esthétique mais c'est une maladie
qui tue. Elle tue 55 000 personnes par an et on est encore loin de la réalité des chiffres.

Bientôt 80% d’obèses ?
Dans les données épidémiologiques que nous avons mais qui datent d'ObÉpi 2012, on était à 47,3% de la population étant en surpoids et en obésité en France. Les chiffres de l'OMS qui étaient très alarmistes en 2030 seront malheureusement atteints dès 2025 dans tous les pays de l’Union Européenne. Les chiffres que l'on a aux UK, Irlande, Ecosse,Angleterre, on est a 80% de la population en surpoids et obésité.

Publicité

Qui parmi nous est le plus à risque ?
Il y a une partie génétique, un des parents a un problème de poids, l'enfant a 40% de chances de l'avoir aussi. Les deux parents ont un problème de poids l'enfant a 80%
de chances d'avoir ce problème de poids. S'il y a un diabète gestationnel l'enfant gagne en puissance sur cette problématique de poids, et s'il est obèse durant son enfance il a 80% de chances de garder son problème de poids durant l'âge adulte.

Les autres facteurs d’obésité ?
Après, les causes sont multiples, donc diabète gestationel, alimentation, allaitement, si la maman a la possibilité d'allaiter son bébé elle réduit les risques d’obésité. Un dysfonctionnement alimentaire, ou addiction à l'alimentation, les dépenses énergétiques... L'aspect psychologique est hyper important. La nourriture peut devenir un antidépresseur face à une agression, à une perte d'emploi, à une perte d'un être cher, ça peut être un moyen inconscient de rasséréner ses angoisses et d'être utilisable en se disant finalement ça va peut-être m'aider à aller un peu mieux.

Partager cette vidéo :

Publiée le 06/07/2018
16674 vues
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

Ailleurs sur Medisite