Publicité
Publicité

Traumatismes du membre supérieur (Epaule, bras, coude, avant-bras, poignet)

La plupart du temps, le blessé soutient le membre blessé avec l’autre.

Publicité
Si le blessé est fatigué ou ne peut plus soutenir lui même son membre blessé, on peut avec beaucoup de précaution et de délicatesse, soutenir ce membre au moyen d’un morceau de tissu non élastique (coton par exemple) de forme triangulaire, communément appelé " écharpe ".

Traumatismes du membre inférieur (Hanche, bassin, cuisse, genou, jambe, cheville)

La plupart du temps, le blessé est allongé au sol et il faut l’y laisser. Il suffit simplement d’empêcher le membre blessé de bouger, même sous l’effet de son propre poids (rotation sur le côté). On peut donc le caler avec des vêtements roulés par exemple.

Lorsque le traumatisme se situe uniquement au niveau de la cheville, il faut allonger le blessé, ne pas faire reposer la cheville au sol ( mettre un coussin sous la jambe)


En cas de fracture ou de traumatisme des os ou des articulations :

La prise en charge d’un traumatisé au niveau des os ou des articulations ne doit en aucun cas retarder les gestes urgents à effectuer comme l’arrêt d’une hémorragie, la pratique de la ventilation artificielle chez un sujet qui ne respire plus, le massage cardiaque externe et la ventilation artificielle en cas d’arrêt cardiaque.

Vous devez

- Garder votre calme
- Ecarter tout danger (protéger)
- Laisser le membre dans la position dans laquelle il se trouve (si le blessé le supporte), sinon immobiliser le membre en le calant ( écharpe au niveau du membre supérieur, calage au niveau du membre inférieur)
- Poser un linge propre sur la plaie en cas de fracture ouverte
- Allonger ( membre inférieur), rassurer et couvrir la victime
- Alerter : le 15 après avoir évalué la gravité de la blessure ( fracture ouverte), en relatant le plus précisément possible le mécanisme du traumatisme
- Surveiller et rassurer la victime en attendant les secours

Vous ne devez pas

- Vous affoler et prendre le risque d’être aussi blessé ou d’aggraver l’état du blessé. Ne pas négliger de traiter une détresse vitale
- Ne pas mobiliser le blessé, ne pas bouger le membre traumatisé (tout le membre), ne pas demander à la victime s’il peut bouger
- Appliquer un produit antiseptique ou tenter de faire un vrai pansement (sauf si c’est indiqué par un médecin)
- Utiliser du coton ou des mouchoirs en papier pour emballer les lésions
- Majorer la douleur et l’angoisse du blessé
- Donner à boire quoi que se soit
- Hésiter à recourir à un avis médical (15)

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité