Publicité
Publicité

Les mécanismes de compensation de la détresse

Dans une situation d’insuffisance circulatoire aiguë, l’appareil circulatoire va maintenir le plus longtemps possible une vascularisation des appareils assurant les grandes fonctions vitales : - le cerveau - le cœur - le poumon

Pour se faire, il ouvre des shunts (court circuitant la circulation dans certains territoires) :

Publicité

Initialement seuls la peau et le tube digestif sont moins irrigués. (La baisse de vascularisation de la peau se traduit par une augmentation du temps de recoloration cutané, des marbrures, des sueurs)

Secondairement, plusieurs organes dont le foie et les reins ne sont plus irrigués. (La baisse de vascularisation du rein entraîne la diminution puis l’arrêt de la production d’urine.)

Si la détresse continue d’évoluer, une situation extrême apparaît avec des signes de la décompensation des fonctions vitales avec danger de mort imminente.

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité