Schizophrénie : le diagnostic

Schizophrénie : le diagnostic©iStock

Aujourd’hui encore, la schizophrénie reste une affection psychotique méconnue. Les symptômes de la maladie sont généralement très difficiles à vivre, aussi bien pour le patient que pour son entourage. Les professionnels de la santé ont recours à des tests pour diagnostiquer la schizophrénie. On retrouve notamment les tests psychologiques, la neuro-imagerie et le suivi psychiatrique.

Publicité
Publicité

Les tests psychologiques

Pour diagnostiquer la schizophrénie, le corps médical utilise 3 types de tests psychologiques différents : les tests de la personnalité, les tests de comportement et les tests d’efficience intellectuelle. Ces outils ont pour objectif d’analyser les capacités cognitives, les aptitudes mentales et comportementales (concentration, mémoire...), les perceptions sensorielles, les modes de raisonnement et de communication du patient.

Publicité

La neuro-imagerie : électroencéphalogramme, IRM et scanner cérébral

Ces outils ne permettent pas de diagnostiquer avec certitude la schizophrénie. En revanche, ils sont indispensables pour éliminer définitivement les suppositions d’autres troubles ou maladies neurologiques comme l’épilepsie, par exemple.

Le suivi psychiatrique

Fréquemment confondue avec d’autres maladies (dépression ou bipolarité par exemple), la schizophrénie nécessite l’avis et l’expertise d’un psychiatre pour être diagnostiquée. En effet, seuls un suivi et un accompagnement personnalisés d’au moins 6 mois avec un professionnel expérimenté pourront déterminer si, oui ou non, le patient souffre de schizophrénie.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité