Infanticide, déni de grossesse : qui sont les mères meurtrières ?
Publicité

Déni de grossesse, infanticide : quel est l’origine de ces drames ?

deni grossesse Dans l'étude menée par le Dr Anne Tursz, pédiatre (INSERM), le profil psychologique des femmes accusées du meurtre de leur nouveau-né fait apparaître certaines constantes.
Publicité
"La plupart sont mariées ou en couple, certaines ont déjà des enfants qu'elles aiment et auxquels elles sont dévouées. Mais leur vie est marquée par une très grande solitude morale, une certaine immaturité et une importante fragilité narcissique. Elles sont dépendantes affectivement de leur compagnon ou de leur mère et craignent leur abandon ou leur réaction si elles attendent un enfant."explique la chercheuse. "Je ne voulais pas de 4ème, mon mari n'aurait pas voulu que j'arrête de travailler, seuls les désirs de mon mari comptaient, pas les miens. ", dit ainsi, S, 45 ans, déjà mère de trois enfants.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité