Bipolaires : les symptômes s'amenuisent-ils avec le temps ?

Publicité

Anciennement qualifié de psychose maniaco-dépressive, le trouble bipolaire fait partie des troubles de l'humeur. A ce titre, il bénéficie d'une prise en charge médicale et psychothérapeutique visant à réduire les différents symptômes qu'il occasionne au quotidien.

Publicité

Trouble bipolaire : quelle prise en charge ?

La difficulté de prendre en charge un trouble bipolaire réside dans la multiplicité des formes que la psychose peut revêtir. Le choix du traitement dépendra essentiellement des signes cliniques présentés afin d'amoindrir au maximum leur manifestation dans la vie quotidienne du malade. Pour y parvenir, la stratégie thérapeutique s'articule souvent autour de plusieurs disciplines : médecins, psychologues, assistantes sociales, groupes d'entraide… Le but affiché est de stabiliser l'humeur du patient afin que les alternances entre les phases maniaques et dépressives soient les plus anecdotiques possibles. Trouver le juste traitement demande souvent du temps et nécessite des réajustements. Mais à terme, un patient stabilisé peut avoir une vie quasi normale.

Trouble bipolaire : quelle évolution ?

Publicité

La cyclicité de la bipolarité varie considérablement d'un individu à un autre et dépend également de la typologie de la psychose. La durée de chaque épisode fluctue également même si elle peut être maîtrisée par la mise en œuvre d'un traitement médicamenteux permettant une régulation de l'humeur (thymorégulateur). La précocité de la prise en charge du patient bipolaire permet, en effet, de ralentir, voire de stopper, l'évolution du trouble vers une forme sévère. Non traitée, une personne atteinte par ce type de trouble de l'humeur présente généralement un risque suicidaire accru. Selon les estimations, près de 20 % des malades bipolaires passent à l'acte.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité