Bipolaire de type 3 : peut-on être soigné ?

Publicité

Parmi les différents types de bipolarité, le trouble bipolaire de type 3 diffère quelque peu des autres puisqu'il est pharmacologiquement provoqué. Comment se manifeste-t-il ? De quel traitement bénéficie-t-il ?

Publicité

© photographee

Le trouble bipolaire de type 3, qu'est-ce que c'est ?

Les grandes classifications internationales ont pour habitude de distinguer le trouble bipolaire en trois grands types : 1, 2 et 3. Si ce dernier se caractérise également par une alternance de phases maniaques et d'épisodes dépressifs, il s'en différencie par le fait que le trouble de l'humeur est secondaire à l'administration de médicaments antidépresseurs, en l'absence de symptômes bipolaires préalables. Dans cette sous-catégorie sont également classés les patients bipolaires qui présentent des états dépressifs qui sont associés à des antécédents familiaux de bipolarité.

Publicité
Le trouble bipolaire de type 3, quelle prise en charge ?

Au même titre que les autres types de bipolarité, le trouble bipolaire de type 3 doit faire l'objet d'une prise en charge la plus précoce possible afin de réguler l'humeur du patient. Cela passe bien souvent par l'administration d'un thymorégulateur. En France, c'est le lithium qui fait figure de traitement de référence. Le but de la thérapie est à la fois de traiter les épisodes aigus et d'éviter les rechutes. La bipolarité fait donc l'objet d'une approche pluridisciplinaire afin de traiter les multiples dimensions du trouble. En moyenne, il faut entre 4 à 6 mois de traitement pour que le patient retrouve un état stable.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité