Quand parle-t-on d'impuissance masculine ?

Quand parle-t-on d'impuissance masculine ?

La sexualité reste encore taboue dans notre société alors qu'elle fait partie intégrante de la santé. Il est donc souvent difficile d'évoquer ses pannes d'érection, que ce soit au sein de son cercle d'amis ou avec sa ou son partenaire. Alors, comment savoir si l'on est touché par l'impuissance sexuelle ?

Publicité
Publicité

Les symptômes de l'impuissance masculine

La fameuse "panne" se manifeste généralement par une absence totale d'érection ou une érection molle (le sexe est trop mou pour parvenir à une pénétration). Cette baisse de forme peut toucher ponctuellement tous les hommes, de l'adolescence à l'âge adulte, à cause du stress (en rapport ou non avec l'acte sexuel) ou d'une consommation excessive d'alcool, par exemple. On parle d'impuissance sexuelle lorsque la panne se fait chronique (plus de trois mois). Elle peut alors entraîner partenaire insatisfait(e), gêne, tristesse et honte, mais heureusement, ces troubles sont la plupart du temps réversibles.

Publicité

Les solutions disponibles pour l'homme impuissant

Publicité
Dès que les troubles de l'érection engendrent une baisse de l'activité sexuelle ou une souffrance psychologique, il convient de consulter son médecin traitant. Il est possible qu'il faille également rendre visite à un autre professionnel de santé (urologue, andrologue, sexologue…) puisque l'impuissance sexuelle peut être liée à différents facteurs, du diabète au surpoids en passant par les problèmes hormonaux. La baisse hormonale due au vieillissement est d'ailleurs la cause principale de l'impuissance. Pour y remédier, les médecins conseillent généralement un rééquilibrage alimentaire associé à l'arrêt du tabac et à la pratique d'une activité physique régulière, avant de prescrire si besoin médicaments et autres injections.
Publicité

Ailleurs sur le Web

Vidéos

Publicité
Publicité