Appendicite chronique : le traitement

Appendicite chronique : le traitement©iStock

L’appendicite chronique est une pathologie peu connue. En effet, si tout le monde a déjà entendu parler de crise d’appendicite, on ignore généralement qu’il existe également une forme chronique d’appendicite. Mais alors quels sont les symptômes d’une appendicite chronique ?

Publicité
Publicité

Appendicite chronique

En cas d’inflammation de l’appendice, un petit diverticule situé au début du côlon (au niveau du cæcum), on parle d’appendicite (-ite signifie inflammation). La crise d’appendicite est fréquente, mais il n’en va pas de même de l’appendicite chronique qui reste une maladie rare (certains contestent même son existence). Il s’agit cette fois encore de l’inflammation de l’appendice, mais de façon prolongée et durable. En réaction à cette inflammation persistante, le corps va chercher à se protéger en entraînant une fibrose de cette zone ce qui va provoquer la formation d’adhérences (par exemple avec les ovaires chez la femme avec, à terme, des risques de stérilité). De plus, l’inflammation risque de se propager aux organes voisins (ce qui explique parfois des infections urinaires à répétition) avec des risques de péritonite, voire de perforation intestinale. Les enfants sont aussi concernés que les adultes.

Publicité

Symptômes d’une appendicite chronique

En cas de crise d’appendicite, les symptômes sont sévères avec une fièvre élevée, des nausées, des vomissements et surtout une importante douleur dans le bas-ventre (au niveau de la fosse iliaque droite). En revanche, en cas d’appendicite chronique, les symptômes sont diffus et moins marqués, de sorte qu’ils passent souvent inaperçus. La maladie évolue sur plusieurs années par poussées plus ou moins importantes. Les symptômes à repérer sont une douleur à la pression dans la fosse iliaque droite et au niveau de la pointe de la 11e côte à droite ainsi qu’une irritation au niveau du point de Mc Burney (situé au tiers inférieur d’une ligne allant de l’épine iliaque droite au nombril). Ces symptômes, s’ils persistent dans le temps pendant au moins deux semaines, peuvent traduire une appendicite chronique.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité