Vers intestinaux : comment savoir qu'on en a ?

Vers intestinaux : comment savoir qu'on en a ?©iStock

Oxyure, ascaris, ver solitaire, douve du foie… Il existe plusieurs vers intestinaux désireux de coloniser votre tube digestif. Si vous avez mal dans le bas du ventre et si la douleur s’accompagne d’autres troubles digestifs comme une diarrhée ou une constipation, il se peut que l’un d’entre eux se soit glissé dans votre organisme. Découvrez comment en avoir le cœur net.

Publicité
Publicité

L’organisme et les selles peuvent nous indiquer la présence de vers intestinaux

Une parasitose n’entraîne pas uniquement des troubles gastro-intestinaux. Elle est responsable de plusieurs autres symptômes comme la fatigue, la fièvre et une perte de poids inexpliquée. Chez certaines personnes, des démangeaisons apparaissent dans la région anale. Les vers intestinaux sont parfois visibles dans les selles. Ils ont souvent l’aspect de petits points ou traits blancs qui bougent légèrement.

L’examen parasitologique des selles, les vers intestinaux passés au microscope

Lorsque le médecin traitant ou le gastro-entérologue est confronté à un possible cas de parasitose intestinale, il demande au patient de prélever un échantillon de selles et de le lui remettre. Les selles sont généralement placées dans un pot stérile. Le prélèvement est parfois réalisé à l’aide d’une spatule. L’échantillon est ensuite envoyé à un laboratoire d’analyses et étudié au microscope.

Les vers intestinaux sont-ils fréquents en France ?

Publicité

Les parasitoses intestinales sont rares en France. Ces pathologies concernent surtout les pays en voie de développement car elles sont associées à un manque d’hygiène. Les vers intestinaux se transmettent surtout par contact direct de mains sales avec la bouche, ou par la consommation d’eau contaminée.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité