Selles rouges : ce n'est pas forcément du sang

Publicité
La coloration des selles est révélatrice de l’état du système digestif d’un individu. S’il n’est pas rare que la couleur des fèces varie en fonction de l’alimentation, certaines couleurs doivent toutefois alerter et pousser à la consultation.
Publicité

5363471-inline-500x333.jpg© Istock

Selles rouges : l’alimentation en cause ?

Les selles rouges ne sont pas nécessairement synonymes de pertes sanguines anormales. En effet, les aliments ingérés peuvent également teinter les selles. C’est le cas notamment de la betterave, des tomates ou encore de la canneberge. Si vous avez ingéré l’un de ces produits, il n’est pas nécessaire de s’inquiéter. Si ce n’est pas le cas ou si la coloration rougeâtre persiste, il est important d’en parler avec son médecin traitant car un changement de coloration persistant peut avoir une origine hémorragique.

Publicité
Selles rouges : une hémorragie digestive ?

Dans la majorité des cas, une coloration rouge des selles indique la présence d’un saignement digestif dont il est impératif de déterminer l’origine. Il faut savoir que plus le saignement provient d’une partie supérieure du tube digestif, plus les selles seront foncées et inversement. Les selles rouges vont donc plutôt dans le sens d’un saignement au niveau du côlon ou du rectum. Il peut s’agir, par exemple, d’une hémorragie causée par des hémorroïdes, par la rupture d’une varice œsophagienne, par une fistule anale ou encore par une tumeur digestive… S’il le juge nécessaire, le médecin pourra préconiser la réalisation d’examens médicaux : gastroscopie, coloscopie, analyses sanguines…

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité