Flatulences excessives : un signe d'aérophagie

Flatulences excessives : un signe d'aérophagie©iStock

Les flatulences et l'aérophagie ne sont pas forcément liées. Il peut y avoir en effet des flatulences sans aérophagie. Les gaz intestinaux, quelle que soit leur cause, n'en sont pas pour autant désagréables et même parfois douloureux.

Publicité
Publicité

Flatulences excessives : les causes

Les flatulences peuvent avoir plusieurs origines. Tout le monde produit des gaz intestinaux en quantité diverse. Il arrive que ces flatulences soient en excès provoquant des émissions intempestives, qui peuvent être nauséabondes et bruyantes. On appelle également ce phénomène météorisme. Une alimentation trop riche ou trop épicée peut provoquer des flatulences mais aussi des états de stress ou de fatigue.

Publicité

Aérophagie : définition

L'aérophagie fait partie des troubles digestifs, tout comme la constipation ou la diarrhée. On parle d'aérophagie quand une personne avale de l'air. Cet air s'introduit dans l'appareil digestif et fait gonfler le ventre. Cela peut être inconfortable, voire douloureux. En cas d'aérophagie, on peut noter une augmentation des rots et des flatulences.

Réduire les flatulences excessives

Afin de ne pas souffrir de flatulences excessives, il est important d'avoir une alimentation équilibrée et riche en fibres. Fruits et légumes sont donc conseillés. L'artichaut et le radis noir sont parfaits pour lutter contre ce désagrément. Par contre, les choux et les oignons sont déconseillés. Pour lutter contre l'aérophagie, il faut prendre des repas réguliers, assis, en mâchant lentement et longuement pour ne pas avaler d'air.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité