Appendicite : le diagnostic par scanner

Publicité
Une douleur aiguë en bas du ventre peut être un signe d’appendicite (inflammation de l’appendice), surtout si elle est localisée à droite : n’hésitez pas à consulter. Un scanner aide désormais à lever rapidement le doute sur l’origine de la douleur.
Publicité

5363418-inline-500x333.jpg© Istock

Appendicite : l’intérêt du scanner

Le principal symptôme de l’appendicite est une douleur, d’abord localisée au nombril dans la plupart des cas. Elle se déplace en quelques heures dans la partie basse de l’abdomen, sur la droite : elle est plus vive à la pression et à l’effort. D’autres symptômes de l’appendicite peuvent aussi être présents (ex. : vomissements, rigidité abdominale). En cas de suspicion d’appendicite après l’examen clinique, il était courant de pratiquer rapidement une appendicectomie (ablation de l’appendice) pour éviter de graves complications. Problèmes : de nombreuses appendicectomies se sont révélées inutiles après l’intervention, l’appendice étant en réalité parfaitement sain… Un scanner permet de poser un diagnostic plus sûr.

Publicité
Appendicite : que voit-on au scanner ?

Le scanner, utilisant des rayons X, peut être utilisé rapidement chez l’adulte face à une suspicion d’appendicite : chez la femme enceinte et l’enfant, on utilise plutôt l’échographie. Le scanner permet d’avoir une image très précise de l’appendice : le diagnostic penche vers l’appendicite lorsque son diamètre excède 6 mm et lorsque l’épaisseur de sa paroi dépasse 3 mm. D’autres signes inflammatoires peuvent aussi apparaître à proximité de l’appendice. Les résultats sont encore plus précis avec l’administration d’un produit de contraste iodé. Si aucun signe d’appendicite n’est détecté, le scanner peut éventuellement révéler une autre cause aux symptômes rencontrés.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité