Péritonite aiguë : la définition

Publicité
La péritonite aiguë représente une urgence chirurgicale absolue. Cette infection abdominale peut avoir de nombreuses origines. Mais dans tous les cas, elle doit faire l’objet d’une prise en charge médicale immédiate pour réduire le risque de septicémie.
Publicité

5249925-inline-500x334.jpg© Istock

Péritonite aiguë : les symptômes

On parle de péritonite pour qualifier une inflammation du péritoine, la membrane qui tapisse la cavité abdominale et l’ensemble des viscères. Dans la majorité des cas, la péritonite se traduit par d’intenses douleurs abdominales auxquelles vont être rapidement associés des troubles gastro-intestinaux importants (vomissements, diarrhée…), une fièvre élevée ou encore une accélération du rythme cardiaque. A la palpation, l’abdomen du patient est symptomatiquement contracté.

Publicité
Péritonite aiguë : les causes

Elles sont de deux types. La péritonite peut être secondaire à l’infection non traitée d’un organe situé dans la cavité abdominale. On retrouve souvent ce genre de complication en cas d’appendicite non diagnostiquée. En l’absence de prise en charge médicale, le processus infectieux ne sera pas stoppé. La prolifération bactérienne va alors s’étendre au péritoine : c’est la péritonite. Il est également possible que cette inflammation aiguë soit secondaire à la perforation d’un organe. Cela peut être le cas, notamment, lors d’une occlusion intestinale qui se complique ou d’un ulcère digestif insuffisamment traité.

Péritonite aiguë : les traitements

L’intervention chirurgicale représente la seule alternative thérapeutique possible en cas de péritonite aiguë. L’acte consiste à nettoyer la cavité abdominale et à traiter l’origine de l’infection par l'ablation de l’appendice, de la vésicule biliaire, d’une part de l’estomac… Le patient fera également l’objet d’une antibiothérapie massive pour éradiquer les bactéries résistantes.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité