Varices : quand la chirurgie devient la seule solution

Publicité

Les varices se caractérisent par la dilatation des veines, principalement celles des membres inférieurs. Touchant environ trois Français sur quatre, les varices perturbent la circulation sanguine. Il existe plusieurs façons de les prendre en charge : port de bas de contention, traitements médicamenteux, radiofréquence, laser endoveineux… Dans les cas les plus graves, la chirurgie des varices s’avère nécessaire. Tour d’horizon des différentes techniques chirurgicales.

Publicité

varices jambe© Fotolia

Quand la chirurgie des varices est-elle indiquée ?

L’intervention chirurgicale est indiquée lorsque la veine dilatée provoque de grandes douleurs ou lorsque le mauvais retour veineux a entraîné la formation d’un œdème ou d’un caillot sanguin. La chirurgie des varices est aussi envisagée pour des raisons esthétiques ou pour éviter des complications telles qu’un ulcère cutané ou une affection de la peau (dermatose). Plus de 100 000 personnes sont opérées des varices chaque année en France.

Publicité
Le stripping, la chirurgie des varices la plus pratiquée

Le stripping consiste à extraire la veine touchée. L’intervention se réalise sous anesthésie générale, sous anesthésie par tumescence ou sous rachi-anesthésie. La première étape, appelée crossectomie, consiste à couper le lien entre la veine malade et le système veineux profond. Ensuite, on retire la veine malade et, parfois, les varices collatérales.

Les autres chirurgies des varices

La technique CHIVA (chirurgie hémodynamique de l’insuffisance veineuse en ambulatoire), qui se réalise sous anesthésie locale, a pour but de dévier le sang vers les veines profondes. La méthode ASVAL consiste à retirer la veine malade grâce à de petites incisions. Cette technique est moins invasive que le stripping et se pratique sous anesthésie locale.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité