Reconnaître la bronchite chronique du fumeur

Publicité

Les fumeurs qui consomment du tabac en grande quantité sur une longue période présentent de gros risques de développer une bronchite chronique du fumeur qui prend le nom médical de bronchopneumopathie chronique obstructive (ou BPCO). Mais comment reconnaître la bronchite chronique du fumeur ? Quels sont les premiers symptômes qui doivent alerter ?

Publicité

© Fotolia

Symptômes qui doivent faire évoquer une bronchite chronique du fumeur

Les premiers symptômes qui doivent attirer l’attention des fumeurs sont le fait de tousser et de cracher de façon inaccoutumée le matin. Il n’est pas facile de distinguer ce type de trouble d’une simple bronchite, c’est pourquoi ces symptômes doivent amener à consulter un médecin. D’autres symptômes doivent alerter, notamment un essoufflement et la chronicité d’un problème respiratoire (plusieurs semaines voire plusieurs mois). Ce trouble peut revenir chaque année sur une période de plus en plus longue et entraîner des difficultés à respirer convenablement (dyspnée).

Publicité
Diagnostiquer une bronchite chronique du fumeur

Si le médecin le juge nécessaire, il pourra orienter la personne vers un spécialiste (pneumologue) ou un centre hospitalier afin de réaliser une mesure du souffle par exploration fonctionnelle (EFR). Cet examen permet de mesurer le débit pulmonaire et d’évaluer la capacité respiratoire. Il est indispensable pour pouvoir poser, le cas échéant, le diagnostic de BPCO. De même, la spirométrie est un examen permettant de détecter précocement une obstruction bronchique, même en l’absence de symptômes. Néanmoins, pour que ce type de dépistage soit efficace, il est important de le réaliser régulièrement en particulier lorsqu’on est un gros fumeur.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité