Effet de l'alcool sur le corps : l'hypothermie

Les effets de l'alcool se font ressentir très rapidement car celui-ci, une fois ingéré, passe directement dans le sang. L'état d'intoxication alcoolique aiguë est une urgence médicale, car elle peut provoquer, entre autres, une hypothermie ainsi qu'un état léthargique.

Publicité
Publicité

vignette-focus-500x366.jpg© Istock

Intoxication alcoolique aiguë et hypothermie

Publicité

Contrairement aux idées reçues, l'alcool ne réchauffe pas, mais diminue les capacités de thermorégulation de notre organisme. Un individu alcoolisé aura donc plus de mal à combattre l'hypothermie. On parle d'hypothermie lorsque la température corporelle est inférieure à 35°C. Il s'agit d'une situation d'urgence, car cet état ne permet pas d'assurer correctement les réactions chimiques et biologiques nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. Les principaux signes d'hypothermie sont des frissons, une baisse de la tension artérielle, une respiration lente et des troubles de la conscience. Lorsque la température corporelle passe en dessous de 30°C, le sujet tombe dans le coma avec un risque d'arrêt cardiaque. Il n'est pas rare de retrouver des individus endormis dans la rue en état d'ivresse aiguë (supérieure à 4g/l). En cas de nuit fraîche, il est fortement recommandé d'appeler les secours afin d'éviter cet état d'hypothermie.

Quels sont les autres effets de l'alcool sur l'organisme ?

Publicité

À court terme, une alcoolisation aiguë provoque également une déshydratation et une hypoglycémie (baisse du taux de sucre dans le sang) avec le risque de faire un coma éthylique. À long terme, une alcoolisation chronique se répercute sur le foie (avec le risque de développer une hépatite ou une cirrhose) et sur le cerveau (entraînant une destruction des neurones).

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité